The Rush, the Clock, The Work and my House

Voici un petit texte, qu’on va qualifier de “nouvelle” (et en petit caracteres). Pour la petite histoire, je l’ai ecrite en octobre, je jour de ma soutenance de stage de fin d’etude. Autant dire que pendant le trajet en train, j’etais assez stresse. D’autant plus que mon rendez-vous etait prevu a 9h (je crois) et que je n’avais pas pu dormir plus d’une heure la veille. Donc, pour me relaxer, dans un train bonde jusqu’au dernier wagon, je me suis mis a rediger un delire de reseaux comme je dois etre le seul a en faire. Voila une bonne facon de se relaxer, vous allez comprendre pourquoi !

The Rush, the Clock, The Work and my House

Le fleuve glisse silencieux entre les canaux de fer, chaque particule s’agglomere le moins possible, mais doit tout de meme le faire car l’espace manque cruellement. De facon surprenante, les datagrammes se suivent et se ressemblent, delivrant leur payload tant que leur TTL leur est positif. Les circuits sont montes depuis belle lurette et, etrangement, me semblent immuables. Je sens que la gigue vibre doucement, mais tout va en son sens au carrefour des connaissances. Car oui, de ces paquets les donnees ne sont pas cryptees. On peut lire leurs en-tetes si l’on prend le temps de les saisir au fil de l’eau. Je sais que c’est aujourd’hui possible. Regardez la bas, le flag est vert.

Alors, que peut-on deduire de ces flux ? Je scrute, compte les octets, les messages se sont rassembles.

Protocole de lecture
Etudier leur tete, pas la couche physique. Non. La couche liaison. Regarder l’expression de leurs yeux, leurs inclinaisons. Sont-ils en phase d’upload, leves vers le ciel ? Alors ca signifie qu’ils relise leur information depuis la source, comme pour verifier leur parcours. Sont-ils baisses lachement vers leurs souliers ? C’est donc la phase de download. On constatera que dans les reseaux d’echange, l’immense majorite se contente de downloader a longeur de journee.

Heureusement, pour leur remonter la QOS, j’ai cette hypothese que je vous laisse le soin de confirmer ou d’infirmer. Prenez deux octets recurrents, de preference sans compression et faites les transiter sur le meme circuits. Au bout de X secondes, si la gigue est constante, vous obtiendrez la convergence de l’information.

Est-ce que quelqu’un pourrait me copier ce texte, rajouter les accents la ou il faut, et me renvoyer tout ca par mail ? Ca serait sympa, merci.