Archive for January, 2007

Train a roulette

Friday, January 26th, 2007

Central Station - Sydney
Driiing Dring !

Votre reveil sonne et a priori, votre telephone portable ne va pas tarder a en faire autant.
Il est 7h, Sydney s’eveille.

Vite a la douche, seance de reanimation en conditions extremes : l’usage de jets d’eau glacee a haute pression et de dentifrice surmenthole est fortement conseille.

~8h – Vous voila fin pret.
Vous avez recupere votre conscience (derobee hier soir par Morphee), vaincu le dragon des mers d’eau douce de la salle de bain, et le golem de farine qui vous sert de biscotte a finalement ployé sous la force de vos dents vindicatives.

Ne reste plus que la derniere epreuve : attraper le serpent de fer geant qui sevit dans les bas fonds de la ville. Celui la est bien plus difficile a situer. Tantot grondant de colere et recrachant de toute part les corps de ses malheureuses victimes. Tantot absent du regard sur plusieurs kilometres et surtout loin du chemin migratoire. D’autres guerriers sont aussi a l’affut et l’attendent patiemment des heures durant.

Vous aussi, tenez vous pret ! Entendez-vous sa fureur vrombire au loin ? Depuis son antre luisent des yeux remplis d’eclairs. Peu a peu son corps s’etire depuis l’horizon et remplit l’espace environnant.

Allez y, foncez !

Illustration: central station, by derekb.

technorati tags , ,

Melody – Tempo – Harmony

Thursday, January 25th, 2007
Porco Rosso (Kurenai no Buta), realise par Hayao Miyazaki en 1992

Fevrier approche et je n'ai pas pris le temps de poster quoi que ce soit depuis des semaines. Il y a des fois comme ca ou l'envie d'ecrire prend son conge (conge bonifie, RTT, tout a la fois). On se demande alors quoi mettre a la place, peut etre de ceci, de cela, mais on s'apercoit vite qu'il s'agit de complaintes inegales qui ne meritent pas d'aller stresser d'autres personnes.

Quand soudain vient un commentaire d'un passant qui nous souhaite bon courage, ce qui fait évidemment plaisir. On se retrouve alors a parcourir les pages du dit visiteur et ainsi, sautant de blog en blog, la curiosité aidant, je tombe sur un post fort interessant dedie a la musique. Apres avoir decrit sa conception des origines de la musique, Marie Christine nous demande de partager nos gouts musicaux.

C'est normalement avec une question comme celle-ci que je m'attendais a lire un rapide detournement du debat sous forme de campagnes "anti-ci", "j'aime pô ca", le "..." c'est de la m.... Heureusement pour moi, et pour elle, je me suis trompe agreablement. Les participations sont tres interessantes et je vous recommande de lire le commentaire #41 de Julie qui s'est rendu digne d'un post a lui tout seul.

Elle decrit sa conception de la musique et de la facon d'initier les plus jeunes a cette art indispensable. Il est question de la difference entre l'instrumentiste et le musicien, de l'eveil musical en comparaison a l'enseignement delivre au conservatoire. Meme si je n'ai pas ete au conservatoire, je partage cet avis car il se fait l'echo des travers du systeme educatif en general qui perdurent depuis des annees.

J'entends par la que l'ecole se resume a charger les cerveaux de "bonnes" choses, mais qu'il est rarement question de susciter l'interet des eleves autrement que par l'aspect examinatoire qui cloture chaque fin de cycle scolaire. A contre pied de ce systeme, l'enseignement musical, tel que le fait Julie, est semblable a une formation donnee tres en avance en vue d'accoucher de personnes eveillees musicalement, et voire plus si c'etait a prouver. Il me parait donc necessaire d'encourager ce genre de comportement, de mettre en avant les passionnes (et communicatifs) aux bureaux des ecoles, et non des techniciens du verbe, des comptables du savoir, des mathematiciens de la ritournelle.

En pratique, il ne s'agit pas de remplacer tout un regiment de professeurs par des nouveaux, mais plutot de leur rappeler ce pourquoi ils sont la : enseigner, transmettre, armer des carrieres pour la sortie finale, et, meme si ce n'etais pas leur finalite en debutant le metier, eveiller la curiosite dans leur domaine au lieu de l'eteindre.

Bien entendu, c'est un voeu pieu que j'avance la. ^^; D'une part, il serait ironiquement plus efficace d'expliquer cela aux eleves pour les preparer a la rigidite du systeme. D'autre part, il ne faut pas negliger les gouts de chacun autant qu'il parait impossible que tout le monde aime toutes les disciplines a part egale.

De mon cote, pour en revenir a la musique, je continue d'apprendre Il Porco Rosso de Joe Hisaishi, musique tiree du film Porco Rosso. C'est jazzy a souhait, plutôt facile a improviser, mais ca ne le sera vraiment que lorsque j'aurais fini par le maitriser dans sa version originale, cela va sans dire :)

Bon, voila, a defaut d'inspiration ces temps-ci, j'espere vous faire mediter un peu plus sur ce que vous mettez dans vos tympans, ou entre vos deux oreilles. Et comme dit la chanson :

Melody Tempo Harmony :D

Pensez a rendre visite aux veritables auteurs des posts cites precedemment, ils meritent le detour, et c'est pour ca que je me suis permis de le rapporter ici.

* Pour rappel, mes annees ne sont que au nombre de vingt-quatre alors allez-y doucement si votre commentaire commence par "De mon temps..."

technorati tags , , , , , , ,

Noel Acidule

Wednesday, January 3rd, 2007

Dual sight on Winter, by Phasme

Loin des flocons de neige, des paillettes, des dindes farcies, des marrons glaces et de tout le cortege de bonnes choses auxquelles je m'etais habitue, decembre est, comme le rappellent les journeaux, la periode de remise en question.

Fevrier : l'arrivee

Cela fait deja plus de dix mois que je me suis exile en terre d'Australie. A mon arrivee, j'ai passe deux semaines a Adelaide chez mon grand-oncle et sa femme. Ce fut l'occasion de les retrouver (puisque je ne les avais pas rencontres depuis au moins dix ans). Ne sachant rien au debut du systeme fiscal et bancaire, il m'a ete d'une grande aide et m'a permis de debuter mon sejour sur de bonnes bases.

Mars : auberge australienne

Des mars, je decouvrais les alea de la colocation "animale". J'appelle ca ainsi car j'avais pour principaux comperes des milliers de cafards, trois Colombiens et une Italienne.

Eh bien ca n'a pas ete terrible...
Apres m'etre fait demander de payer pour quelques feuilles de papier toilette, l'usage du PC ("payez a l'heure s'il-vous-plait"), et avoir pratiquement ete desinsectise en plein sommeil, j'ai vite fait de demenager.

Dalgety Square, Ultimo C'est ainsi que je suis arrive dans cette colocation a Ultimo, situee dans un grand loft sur deux etages, muni de deux grandes chambres, de deux salles de bain, d'une cuisine, d'un living room et d'une salle d'etude.

Les occupants d'alors etaient originaires des pays suivants : Coree, Japon, Suisse, Taiwan, Inde et France (me). Pour une fois depuis longtemps, l'ambiance ne fichait pas le cafard, et nous avons passe de bons fous rire plein d'entrain.

Avril-mai : premier job

Keyboard Ensuite, vers avril-mai, j'ai trouve un boulot de web developer dans une petite boite de conseil financier, The Intelligent Investor. Mon job consistait a optimiser le site le plus mal realise sur lequel les soucis de qualite, voire de professionalisme n'ont jamais atteint l'esprit de son createur. Il avait donc la double caracteristique d'etre a la fois tres simple a optimiser et tres complexe a mettre en oeuvre, puisque quand on change une partie du programme, on est meme pas sur qu'elle soit en fait utilisee !

Juin : voyage

Plus tard, en juin, apres la fin de mon contrat, je suis alle visiter le Queensland avec mon colocataire Jack et son ami, tout deux Coreens. Nous avons pu voir des lieux magnifiques, et parmi eux l'iles Fraser aux lacs paradisiaques. Ce fut aussi l'occasion de travailler sur soi, que ce soit l'humilite et surtout le lacher-prise. Apres tout, je dois continuer de travailler sur mes defauts ce qui n'est pas une mince affaire. Appelons ca une piqure de rappel ^^;

Juillet : 1km a pied... a vendre, a vendre...

Quelques semaines plus tard, en debut juillet, j'entrais dans la marine nationale d'Integral Energy (en fait pour une compagnie de marketing les representant), et marchais, calculette dans le sac, discount card dans la poche et bon de commande au poing, sur tout le territoire du NSW. Le moins qu'on puisse dire est que cela m'a fait voyager dans des lieux biens en dehors des sentiers touristiques. Je sonnais aux portes ouvrant sur des mondes inconnus pour vanter a leurs habitants les bienfaits de l'electricite a moins frais... J'ai fait mes armes a commencer par Tweed Heads (1 semaine), puis Casino (1 semaine), explore les quartiers chics de Bondi (1 semaine), ratisse un rue complete a Port Macquarie (1 semaine), decouvert le Pyrmont (1 semaine) et rame a Wagga Wagga (2 semaines). Dans ce qui represente pratiquement deux mois de perigrinations, je peux vous dire que j'ai presque tout vu ! Des australiens culs-serres a ceux dociles comme des moutons, des riches et des pauvres, des jeunes et des vieux, des futes et des moins doues.

They're at the french windows, by Miss Aniela

Ce qui en fait un metier tres interessant mais aussi stressant. Un objectif de ventes a faire, par jour, par semaine, par equipe, par mois... Vivant dans de petits motels ou des palaces, on sillonnait la region en cammionette et travaillait dans leurs plus grandes agglomerations. Il fallait bien sur s'accorder avec les autres conscripts et le team leader. Pour le rythme de vie : levee de rideaux a 8h, depart en turf (tournee) a 9h, exploration du terrain a 10h, a peine 30" de repos par journee, et si les resultats ne suivent pas, pick up a 20h, 1h pour le rappatriement a l'hotel et cuisine/restauration, paperasse a rendre avant 23h et extinction des feux a la vitesse d'un battement de cil.

Bien evidemment, j'enlaidis le tableau, mais pour une seule raison: ce n'est pas un metier ou l'on rentre chez soi le soir avec le sentiment du travail bien fait. Pas bien fait car on a du repondre aux questions des clients avec une imprecision tout juste suffisante pour embellir la realite, ou parce qu'il a fallu signer des retraites qui ont plus de chances de rompre le contrat pour cause de deces plutot que pour un demenagement - ce qui n'est pas si different en ironisant bien. Et je garderai le voile sur tous les petits mysteres qui nous permettent d'etendre le champ des clients potentiels.

Cela dit, s'il n'y avait qu'une ou deux bonnes raisons de faire ce metier, c'est pour le challenge qu'il represente et se convaincre par la pratique qu'il est important de travailler dur pour faire un autre metier que celui-ci.

EDIT: je viens juste de recevoir ma commission sur mes ventes faites pour Integral Energy (3 mois apres!). J'en conclus que cette petite societe de marketing n'est pas si mauvaise que ca.

Septembre : double job


Web developer, by Arul Prasad

J'en arrive donc a fin septembre au j'ai fini par decrocher une seconde fois un job de web developer. Il faut preciser que peu de temps avant, j'avais commence a travailler pour un autre web developer freelance. Je me suis donc retrouve a travailler sur deux projets simultanement : l'un en freelance, l'autre chez Optus. Il a donc fallu bosser a un rythme effreine pendant un mois pour en finir avec la majeure partie du projet freelance.

Peu de temps plus tard, vers octobre/novembre, c'est au tour du boulot a Optus de monter en grade. J'etais passe du simple role d'expert en copier/coller a homme a tout faire en informatique (si si, c'est mieux). Dorenavant, tous les alea techniques de mon equipe m'etaient confies. Je devenais ainsi un electron libre gravitant entre mon equipe et la sphere superieure. Tout cela me permet d'etre en relation avec d'autres employes et me change des roles techniques quasi-autarciques auxquel j'ai souvent eu droit.

Dans le futur, j'entrevois des chances d'obtenir un poste a plus long terme et donc une possible sponsorisation. Je vous en dirai plus prochainement : croisons les doigts d'ici la. :)

Novembre : break

Memories, by The Norwegian Le mois dernier, une petite coupure s'est produite dans mon metro-boulot-quotidien quotidien. L'etat de sante de ma grand-mere s'est aggrave. Souffrant de pertes de memoires, des blessures dues a des chutes et principalement du poids des annees, elle requiert de plus en plus d'attention. Sur le plan medical, tout est bien sur mis en place pour l'aider a traverser cette etape. Heureusement, le plan familial n'est pas en reste. Enfants, petits-enfants et arrieres-petits-enfants viennent lui rendre visite des quatres coins du monde et la reconforter.

L'amour que j'eprouve pour ma grand-mere est indescriptible. Il y a un peu de ce "Nos ancetres les gaulois" que nous rabachaient nos enseignants d'autrefois. Je veux parler de ce sentiment de reconnaissance inherent envers nos aines, qui ont traverse les periodes les plus troubles de notre recent passe, celui que meme nos parent ont pu entrevoir. Il y a aussi de ce sentiment d'appartenance familial qui resurgit a chaque fois qu'un de nous est dans le besoin et requiert notre attention. Il y a, bien entendu, l'amour develope apres toutes ces annees lorsqu'elle s'occupait de moi dans sa maison a Moufia. Tous ces souvenirs d'inenarrables repas de familles, a discuter et deguster des fruits de son experience experte en cuisine.

Ainsi ce jour la, tenant doucement sa main et la regardant tendrement avec, du bout des yeux ce dont je souhaite pouvoir appeler au plus proche du sens, de la compassion, liberant une priere imperceptible de mes levres, j'ai pense alors : "de tout cela, et de bien autres choses, j'aime ma grand-mere".

Decembre : Sydney, atmosphere acidule


20061112 - 01 - Ultimo - Sunset view from my flat

Decembre, de retour a Sydney, je travaille toujours chez Optus - avec un peu moins d'acharnement je l'admets. Pendant mon absence, un de mes colocs a reussi le double exploit de se mettre a dos les colocs hommes et femmes. Bon, pas exactement tout le monde, mais des deux cotes c'est du rarement vu ! Je m'apercu donc avec un certain etonnement que le cours des choses entre les quatre murs bleus de ma colocation n'etait pas si rose que ca. Ce qui n'est apres tout qu'une demi-suprise car cela faisait deja longtemps que je tentais de joindre les deux bouts : le mecontentement envers cette personne et la necessite de faire "peau lisse" pour le bien etre de notre communaute.

Plus recemment, je me suis apercu de ma propre supercherie en me rendant compte que certaines personnes a la maison on plus besoin de support scolaire en anglais que de compagnie pour des sorties. Si je retire l'etau des prejuges, la marque des regrets, il en ressort donc une nouvelle resolution pour cette nouvelle annee :

Ne pas abuser des bonnes poires, mais profiter des oranges en attendant la saison des cerises (et y aller tout doux sur les raisins!)


PS : depuis la redaction de ce post, j'ai eu le temps de faire un second tour a Adelaide entre Noel et le jour de l'an.
Ah oui, j'allais presque oublier : bonne annee 2007 :D

Illustrations :
- Dual sight on Winter, by Phasme
- They're at the french windows, by Miss Aniela
- Web Developer, by Arul Prasad
- Memories, by The Norwegian

technorati tags , , , , , , , ,