Archive for September, 2006

Microsoft a encore un defaut majeur…

Saturday, September 30th, 2006

Sauver votre XP

Juste une petite note pour vous inciter a patcher votre windows cheri.

Il y a encore une faille qui rend votre systeme vulnerable lorsque vous visitez des pages web en utilisant Internet Explorer OU meme tout programme qui l'utilise pour afficher des contenus online (ex: un autre programme qui affiche ses rubriques d'aide dans une fenetre normale qui est en realite IE en tache de fond).

C'est donc assez dangereux pour que je vous passe le mot, et vous devriez en faire autant.

technorati tags , , , , , ,

You’ve been hired

Saturday, September 23rd, 2006

Bien que je devrais m'atteler a l'ecriture des posts sur le porte a porte, je ne peux m'empecher de lacher une news inedite (ou presque).

Il faut preciser que j'ai arrete le boulot de porte depuis environ 3 semaines (fin aout). Donc, il ne me restait que deux choses a faire :

  • Trouver le temps d'ecrire tout ce qui reste a dire au sujet de ce job
  • Trouver un nouveau job

Je suis donc encore a la recherche de ce temps, necessaire pour vous raconter encore quelques anecdotes croustillantes de ce job hors du commun. Mais pour le reste, finissons en avec le suspens.
J'ai trouve un nouveau job. Enfin deux pour etre precis.

'Yes' Optus D'une part, je vais bosser pour SingTel Optus, qui est disons l'equivalent de Cegetel en Australie. Pour une fois, j'avais deux entreprises qui voulaient me recruter simultanement, et j'ai choisi celle la. La mission me semble un peu moins interessante que celui de l'autre boite, mais j'ai espoir que le nom d'Optus m'ouvrira quelques prochaines portes. A noter que c'est une recruteuse qui m'a demarche apres avoir trouve mon C.V. dans sa base de donnees. De plus, chose inhabituelle, elle m'a particulierement aide a paufiner mon CV pour augmenter mes chances de succes. Ce qui s'est revele determinant :D

The Harbour Bridge and North Sydney
The Harbour Bridge and North Sydney

Je vais donc travailler a North Sydney, un suburb qui n'a pas grand chose a envier avec La Defense. Ca regorge de "costards-cravates" et de tailleurs hors de prix. Le ciel est parceme de gratte-ciels plus haut les uns que les autres. Mais heureusement, on trouve encore quelques espaces verts amenages pour relaxer la high-society qui oeuvre ici... (Arf, faut que je me rachete un appareil photo ! Ou un piano...)

VI Man Autrement, je bosse aussi en freelance avec un petit groupe de web developers. C'est pas vraiment "paye", mais c'est bon pour s'occuper. Mon "boss" est un autre freelancer qui ne jure que par VI en remote-access sur son eMac. Le bonheur du geek en perpective... Ca me surtout semble paradoxal d'avoir un ordinateur super design d'Apple pour n'utiliser que le terminal ou putty. Enfin bon, c'est de la rocket ce framework, c'est lui qui l'dit :p

Comble du comble pour un web developer en freelance, je n'ai plus internet depuis presqu'une semaine. En fait, les voisins ont fini par mettre un mot de passe sur leur reseau wifi. Ah les egoistes !

Des pubs d'Optus pour vous faire une idee : youtube
- J'ai bien aime celle la.
- Optus, c'est de la balle (jeu en flash)

technorati tags , , , , , , , , ,

Quel client etes-vous ?

Monday, September 18th, 2006

Apres avoir decrit les conditions de ventes du porte-a-porte, interessons nous au client, cet animal charmant. A quoi ressemble un client ? Il n'y en a pas deux de pareil. Chacun est different et il est important de le lui faire sentir. C'est en quelque sorte une facon de le flatter pour qu'il deigne nous ecouter. Comme le disait mon manager, il est important d'etre son propre mirroir. S'il est calme et pose, discutez tranquillement, s'il est vif et jovial, usez de vos plus belles anecdotes pour l'amadouer, s'il est ferme et serieux, relevez le defi et parlez du meme aplomb. Bien sur, ca ne veut pas dire qu'il faut s'enerver devant un client en irritable. Avec le temps et les rencontres, j'ai degage les profils types de mes clients. Et par jeu, je vous demande de me dire ou vous vous placeriez.

Paysage sociale

Voici les differents types "sociaux" de mes clients. Comme vous allez le constater, on trouve de tout, du bien, du meilleur et le pire, si si j'insiste.

Le beauf
Il ouvre la porte la biere a la main et aurait prefere rester devant la tele (match de foot australien, jeu tele, enfin tout ce qui s'accorde avec une biere). Generalement, ce n'est pas la peine de lui parler car madame s'occupe des factures. Il n'a donc aucune idee de leur emplacement.

Le celibataire
Similaire au cas precedent a la difference qu'il sait, lui, ou sont les factures.

Hot single mother ou la mere celibataire

The hot single mother
Tres semblable au cas precedent. L'avantage, c'est qu'elle est souvent plus interessee par les reductions de toutes sortes. Et comme le nom l'indique, elle semble en quete constante du prochain "papa" de ses enfants. Certaines signent apres dit-on...

La famille nombreuse
C'est le jeu des sept familles transpose dans la realite. Des bebes qui gasouillent, des gamins qui courent dans les couloirs, qui doivent prendre leur bain ou manger proprement.

L'over-riche
Le montant de leur facture d'electricite est generalement le double ou le triple de la normale et le prix de la poignee de porte doit etre suffisant pour payer un repas de dix personnes (a China Town).

Les fauches
La plus grande richesse de la maisonnee se trouve en face du canape... Le reste est dans un etat deplorable. Ceci dit, la consommation d'electrite est souvent elevee. Probablement a cause du chauffage qui tourne tout l'hiver (et des murs tres "fins").

Le vieux : personnage enigmatique

Les vieux
Parfois vieux de corps et d'esprit... Un conseil : parlez fort, tres fort.

La meme
Vieille, veuve et supportee tres souvent par ses enfants. Difficile a signer si tel est le cas.

Le bon, la brute et le client

Comme disait un savant bien connu du Foreground :

Il n'existe que deux choses infinies,
l'univers et la bêtise humaine...
mais pour l'univers, je n'ai pas de certitude absolue.
Albert Einstein

Par chance, on ne rencontre pas quotidiennement des simples d'esprits en guise de client (d'autant plus que le code de conduite nous interdit d'en tirer profit). Car apres tout, les clients sont des gens comme vous et moi. Ils ont leur bon cote et leurs faiblesses, sont sympathiques ou deplaisants. Ce qui n'a pas de rapport direct avec leur situation sociale. Voici donc une liste de comportements que j'ai pu observer. Je vous raconterai plus tard les cas extremes.

Le peureux
Il a peur de ne plus avoir de courant, de devoir payer plus que stipule dans le contrat, d'avoir une double facture, que le service de depannage (provenant du distributeur local) n'arrive jamais, de se faire arnaquer, et meme d'ouvrir la porte pour discuter de peur qu'on ne l'attaque. Mais si on fouille en peu dans leur passe, on trouve souvent des on-dit-que et autre rumeurs. Si un de ses amis s'est plaint auparavant pour le telephone, la partie peut continuer longtemps...

Le malade
Dans son etat, il est serait tres difficile de discuter a moins de s'assoir a son chevet. Certains sont simplement enrhumes et n'hesitent pas a nous donner gratuitement quelques microbes en cadeau. (La derniere fois, la moitie de l'equipe s'est retrouvee clouee au lit)

Le sceptique
C'est une version plus subtile du peureux. Lui ne croit a rien de ce qu'on lui dit. On vient de Integral Energy ? Imposteur. Integral Energy est une entreprise publique ? Jamais entendu parle. J'ai besoin d'une facture d'electricite pour verifier si sa consommation electrique est suffisante ? Pas la peine, tout le monde est admis. Le point interessant dans ce type de personnage est qu'il ne croit pas a quoi que ce soit parce qu'il n'ecoute pas. Si on lui demande de s'expliquer, on s'apercoit qu'il s'etait bourre l'esprit de prejuges avant qu'on ait eu le temps d'entamer le dialogue.

L'irrespectueux
"Fuck off", que je traduirais par "Degagez d'ici vite fait". Il y a du bon et du mauvais dans ce type de comportement. Le bon cote est qu'on ne perd pas de temps a discuter avec pareil personnage. Le mauvais est qu'il n'est pas toujours facile d'y rester indifferent. Il faut vraiment rester professionellement. A noter que ce comportement est souvent combine avec celui du sceptique.

Le courtois
Une discussion avec Shakespeare donnerait dans le meme ton. Discours soutenu et bonnes manieres. The en option si on est invite a entrer. C'est generalement un plaisir de discuter avec ces gens la. Une vente n'est pas garantie pour autant. Il arrive parfois que les paroles les plus polies sous-entendent des sens tres contraires.

Le j'm'en fous
Pour lui ou elle, la vie est faite de hauts et de bas. Embarques dans un navires en tempetes, ils accepteraient surement de partir les derniers. Mais pour l'heure, payer moins cher, avoir des reductions dans les supermarches ou pour l'essence ne sont pas des sujets a l'ordre du jour.

Le marrie-pour-la-vie-a-sa-compagnie
Il la considere comme sa compagne, sa seconde femme (ou premiere, c'est selon). D'ailleurs, il doit surement avoir des enfants caches quelque part puisqu'il est somme de payer leur pension chaque trimestre. Cette relation electrique n'est pas des plus equilibrees. Il paye chaque annee un peu plus pour la pension des petits electrons sans rechigner. En echange, rien, a part des lettres enflammees s'il ne repond pas a temps. Quoiqu'il advienne, il ne coupera jamais le fil. Le courant ne passe pas toujours bien ? Ce n'est pas grave, il peut passer l'eponge. Mais qu'on ne lui parle pas de concurrence. Ca ne ferait que salir sa bien aimee, j'ai nomme: sa compagnie d'electricite.

L'occupe
Il est busy busy busy. La preuve, il est deja occupe a ferme la porte. Citation facon Forrest Gump:

"La vie (de representant en porte-a-porte), c'est comme une maison. On ne sait jamais ce qu'ils font avant de sonner."

L'idiot
Cette personne est idiote dans les circonstances de notre echange. Ne pensez pas qu'il s'agit d'un comportement general. En tout cas, voici plusieurs exemples d'incomprehension qui embrument sa perception de l'electricite. On s'apercoit generalement que ces personnes redoutent un effort juge surhumain.

  • Level 1 : Il sait que le courant passe dans les cables depuis le generateur de sa region. Mais si on tente de lui expliquer que ca peut venir d'a peu pres n'importe ou dans l'etat, c'est deja trop loin pour lui.
  • Level 2 : "Quoi ? Si il y a une compagnie d'electricite qui vend pour moins cher, pourquoi la mienne ne me fait pas payer moins cher ?"
  • Level 3 : "Je veux bien aller chez vous et economiser des centaines de dollars par an mais si je dois payer 1. Integral Energy pour le courant et 2. le fournisseur de gaz separement. Ca me fait une operation a faire en plus, donc je prefere pas." Ce gentil monsieur pait le fournisseur local par virement bancaire sur internet tous les trois mois !
  • Level 4 : "J'ai $150 prepayes sur mon compte "electrique". Si je change, il faut que remette la meme somme sur le votre. C'est trop complique." Ahh... trop dur !
    Note : avec ce systeme de paiement, le fournisseur local debite l'argent depuis un compte dedie. Il doit envoyer un cheque representant l'argent restant en cas de resiliation. Il suffit donc d'encaisser le premier cheque et d'adresser un second a la nouvelle compagnie si l'on veut continuer de payer ainsi.
  • Level 5 : "J'ai deja un discount avec ma compagnie. Je paye un peu tous les mois au lieu d'avoir une grosse facture par trimestre. J'ai du vraiment me battre pour avoir ca ! " Cette personne confondait moyen de paiement (accessible a tous) avec reduction de prix. A sa decharge, il arrive parfois que les commerciaux du fournisseur local deguisent des options peu connues de leur services en pretendues offres "speciales rien que pour vous parce que vous m'etes sympathique".

Le NIMBY NIMBY cows (humour)
Le Not-In-My-Back-Yard est un derive encore plus detonnant de l'abruti. De prime abord, il est interesse par l'Energie Propre, mais qui refuse d'en partager les bienfaits. Il est donc POUR la lutte contre la pollution mais :

  • Il veut que l'eolienne soit placee pres de chez lui, et pas de l'autre cote de l'etat. Effectivement, la lutte contre la pollution doit commencer chez soi, n'est-ce pas ? Le contraire existe aussi. C'est a dire une eolienne loin de chez lui, contrairement au plan d'urbanisme qui prevoit la construction d'une eolienne dans sa ville.
  • Il veut que le courant utilise par sa maisonnee soit 100% d'origine propre (une ligne electrique privee serait encore mieux, non ?). On peut tenter de lui expliquer que l'electricite, c'est comme l'eau dans un seau (ou les vases communicants) : on en ajoute d'un cote (energie du charbon ou propre) et on puise de l'autre (la maison), mais rien n'y fait. Il veut de l'electricite propre pour lui, les voisins il s'en fiche...

Le pro
Il est souvent un professionel, habitue a faire du negoce ou du calcul mental a temps plein. Il vous calcul le montant global du discount estime avant que je n'ai eu le temps d'entrer les nombres dans la calculatrice. D'une part, on peut enfin discuter vite fait bien fait, clair et precis. S'il accepte notre offre, on est pratiquement certain qu'il n'y aura pas d'annulation. Par contre, il ne faut pas se tromper d'un pouce dans notre demarche de vente. La moindre erreur est fatale car la dimension emotionnelle est bien moins marquee.

Le vendeur
C'est une variante du professionel. Il sait dechiffrer quelques tournures de phrase courament employees dans le milieu. Par contre, il nous prend parfois pour une sorte de cobaye, n'hesitant pas a poser des questions pointues, a chercher les failles dans le raisonnement de vente. Je dis donc "cobaye" parce qu'ils n'ont souvent pas l'intention de signer depuis le depart. Ma propre experience s'est revelee bien plus heureuse avec les vendeurs. On peut dire que j'ai eu de la chance :)

Au loin, la realite

pink flowers A noter que ce metier nous confronte parfois a de dures realites. Combien de fois n'ai-je pas rencontre une personne agee vivant seul dans une maison delabree ? Autre exemple : je discute avec un couple de retraite charmants et les choses avancent bien jusqu'au moment ou ils m'expliquent qu'ils vont bientot demenager dans une maison de retraite. A ce moment la, je ne pense plus a ma vente, c'est tout autre chose qui m'attriste.

Voila, c'est tout pour aujourd'hui. Mais n'oublions pas la question principale de ce post.
Quel type de client etes-vous ?

Un peu de lecture pour ne pas mourir bete :-p :
Beauf, Wikipedia
Australian Cartoons, section Social & General

technorati tags , , ,

Toc toc toc. Qui est la ?

Tuesday, September 5th, 2006

Peephole picture where you can see the stairs leading to the main door, where the peephole is.

The Simple Life

De facon previsible, les clients ne sont pas tout a fait les memes selon la region. Les habitants des campagnes sont generalement plus chaleureux et nous accueillent parfois tres rapidement dans leur maison. Le sens de l'hospitalite est plus marque dira-t-on :) Mis a part les bonnes mannieres, l'avantage de travailler dans la campagne est de pouvoir aborder des zones relativement vierges de toute concurrence. Par contre, les gens n'ont generalement (et honnetement) jamais entendu parler de notre compagnie d'electricite. Impossible de s'appuyer sur l'image d'une compagnie qui n'en a pas ! Entre ceux qui ne comprennent pas comment l'electricite peut etre vendue par quelqu'un d'autre et ceux qui ne jure que par la compagnie locale, il est bien delicat d'introduire un nouveau concurrent dans la partie.

En consequence, il faut litteralement vendre sa personne, a la place du produit et de la compagnie, afin de gagner leur confiance. C'est en fait notre tache principale, surtout avec des personnes agees qui vous prennent pour un arnaqueur ou je ne sais quoi.

Retour a la civilisation

La ville, c'est la jungle car la situation y est diametralement opposee. La moyenne d'age est plus proche du travailleur de 20-50 ans. Les gens sont plus reactifs et sont en general "habitues" au porte a porte. Des concurrents sont souvent deja passes par la plusieurs fois auparavant (nous y compris). La compagnie est reconnue, mais pas toujours dans le bon sens ^^; et on trouve un grand nombre de personnes deja sous contrat.

Ils ont conscience qu'ils ont reellement plus de choix, ce qui rend la decision en porte a porte moins immediate. Combien de fois m'a-t-on dit que untel est deja passe ici avant. En principal effet negatif, les gens sont plus souvent agaces de nous voir revenir, meme si avant c'etait nos concurrents (la difference n'etant pas frappante...). Un autre probleme est la grille de qualification des foyers. Plus la consommation electrique est importante, plus l'offre de reduction est "allechante". J'ecris cela entre guillement car Sydney est malheureusement la region ou les discounts sont les plus faibles.

Il faudrait pratiquement faire tourner une auberge pour avoir les meilleurs prix... De fait, on se retrouve a proposer principalement de l'Energie Verte.

I see you watching me watching you


A man is going to knock at the door  - Quelqu'un frappe a la porte.
 - Mon dieu, qui est-ce ?

Outre le fait que les citadins sont plus experimentes vis a vis des gens de notre profession, il faut mentionner le changement drastique de l'environnement de travail. Si en campagne, on circule generalement au milieu de maisons avec jardin et petite cloture, en ville, c'est principalement des immeubles avec des centaines d'appartement par batiment. Et qui dit immeuble dit ? Systeme de securite ! (Et pas Asia Food!)

En ce qui me concerne, c'est une vrai croisade que de s'infiltrer dans ces forteresses modernes. On peut attendre d'entrer en suivant un resident, verifier l'existence d'une porte mal fermee ou alors contacter chaque resident par interphone en entonnant un air professionnel. Facile a dire :p Les chances de se faire ouvrir la porte sont bien maigres, pire encore si l'interphone est muni d'une camera video.

Si par chance, quelqu'un vous laisse entrer, ce n'est pas encore le jackpot. Il faut bien sur esperer rencontrer des gens, et en tete a tete s'il-vous-plait. En effet, nombreuses sont les portes equipees de judas. Du coup, on en est reduit a scruter la lueur emanant de ce petit trou dans la porte a l'affut, le sourire en tranche papaye et Colgate fluore, esperant faire bonne impression. Parfois, la personne va ouvrir sans meme verifier, mais souvent, d'autres ne font que parler derriere la porte pour echapper a la discussion. Le pire etant celui qui regarde par le trou : on le voit, il nous voit, on sourit, il repond pas, on dit "Hello", et toujours rien, puis il s'en va comme si on etait jamais passe par la. "Priere de ne pas s'enerver" :p

Un dernier probleme avec les residences les plus huppees se trouve au niveau de la circulation entre les etages. Il est parfois impossible de changer d'etage sans avoir de cle. Donc, meme si quelque vous laisse entrer pour le voir, vous ne pourrez pas vous attaquer aux voisins des autres etages. Les veinards ! J'ai meme ete dans une residence ou lorsqu'on entre dans l'ascenseur, on ne peut selectionner que l'etage de la personne qui vous a laisse entrer.

La securite n'est pas prise a la legere ici, c'est clair :o


References des images :
- "Through the peephole", photographie par Tiago Pedroso disponible sur son photojournal.
- "Let Him In", peinture de Greg Olsen.

technorati tags , , , , , , , , , , , , ,