Archive for March, 2006

Newcomers

Saturday, March 25th, 2006

J’ai rencontre a Sydney un Belge qui a un comportement tres interessant. S’il n’a pas bu de biere au cours des trois derniers jours, son manque le pousse a entrer dans un bottle shop (imaginez une epicerie remplie uniquement de bouteilles d’alcool) et a en ressortir avec la boisson adequate. Et que dire s’il trouve une biere belge ? Sa journee est faite ^^;

De mon cote, lorsque j’etais encore en metropole, mon oreille etait toujours a l’ecoute d’un quelconque accent reunionais. Il suffisait que j’entende une simple phrase et je pouvais dire si untel venait de la meme ile (80% de reussite, le reste correspond aux Mauriciens).

Ces deux histoires peuvent paraitre sans rapport sauf pour moi. Car en ce moment, je suis constament sur le qui-vive, pret a debusquer le Francais comme un chasseur qui se tient en embuscade. D’ailleurs, il faut que j’y fasse plus attention. Car ce n’est pas vraiment mon but de traquer les Francais, n’est-ce pas ?

En tout cas, c’est ainsi qu’un soir de mars, un chasseur a fait feu sur un troupeau de Francais a bout portant. En d’autres termes, je me suis retrouve en train d’aborder un groupe de Francophones (il y avait aussi une Suisse) qui passait par la. Il s’agissait principalement d’etudiants : certains faisant des stages en laboratoire, d’autres des etudes dans l’une des universites d’Adelaide. Heureusement, il n’y a pas eu de blesse, on a bien sympathise et j’ai eu la chance de les revoir quelques fois avant de partir pour Sydney (le 6 mars pour etre exact).

Mais comment parfaire mon anglais avec autant de Francais ? Meme eux l’admettent : il est bien difficile de l’ameliorer si on ne frequente que des francophones. Finalement, partir a Sydney n’etait pas une mauvaise idee.

Ici d’ailleurs, j’ai trouve par hasard un Belge (celui du debut) qui cherchait un flatmate pour le remplacer. Il devait quitter son flatshare sous peu parce qu’il devait aller travailler dans une ferme dans the outback :p (enfin, je crois). Je dois admettre que le fait d’etre Francais m’a beaucoup servi pour obtenir une chambre en un temps record. :-)

Mais ici aussi, le detecteur de Frenchy marche a plein regime. Ce qui en devient fatiguant a la longue. D’une part, a cause des nombreux faux-positifs (il me suffit d’entendre une autre langue que l’anglais, et j’ai l’impression que c’est du francais). D’autre part, parce que les Francais sont legions a Sydney ! Je ne m’y attendais pas, mais c’est pourtant bien le cas. On en trouve dans la rue, dans les bars, au supermarche, dans le bus, dans l’universite, dans le cybercafe, bref… partout. Combien de fois m’est-il arrive de surprendre des Francais caches sournoisement dans mon dos. ^^;

Non pas que je ne veuille plus en entendre parler, mais ca provient d’un autre probleme. Je n’ai pas encore la capacite de parler avec les Australiens de facon fluide. Ca vient du fait que je n’ai pas encore la bonne prononciation, le vocabulaire et l’ecoute. Ca depend de la situation et d’autres conditions. Par exemple, si je demande mon chemin, ca ne pose pas de probleme. Mais quand je telephone a une personne pour avoir des infos sur un boulot, c’est plus difficile. Il m’est meme arrive une fois ou je doutais de la langue de mon interlocuteur parce que je n’arrivais pas a separer les mots de ses phrases…
Apres tout, ce n’est pas a l’ecole qu’on explique comment dire que le bouchon du reservoir d’essence de la voiture est reste ouvert, ou que le jambon frais que j’ai achete la semaine derniere montre des signes de fatigue. (par contre, pour parler du journal The Economist, ya moyen peut etre… hum, non)

Finalement, il me faut trouver un moyen de discuter correctement, et c’est la qu’intervient la prochaine colocation. :) En effet, je demenage demain dans un nouveau flatshare situe au 99 Jones Street, pres de l’UTS. Je partagerai une chambre avec un Suisse et un Indien, l’appart avec un Koreen, une Koreenne, une Japonaise et une autre personne dont j’ai oublie l’origine [EDIT]Taiwan[/EDIT]. Avec un tel melange, il ne reste que l’anglais pour discuter :-D

Google Earth Icon
Vue satellite de l’appartement

Pas encore de vrai post, mais une nouvelle page

Wednesday, March 22nd, 2006

Alors voila, quand je me laisse prendre dans la course au logement et la chasse aux jobs, je neglige mes posts et mes mails. Je n’ai pas malheureusement pas le temps de rediger les posts annonces auparavant. Mais je compte bien le faire bientot. Faudra pas que les oublie, hein ^^;

En attendant, je vous livre cette nouvelle page et j’espere que vous m’en direz des nouvelles :p

Un desert d’open-source, et un oasis de vie (a six pattes)

Tuesday, March 14th, 2006

Joe's Apartment
Depuis le debut de semaine, j’habite dans une coloc de fous a Surry Hills, au sud est du CBD (City Business District). Ya trois Colombiens (deux filles, un gars), un Belge en attente de depart pour un travail dans les champs (la vie, la vraie), une Italienne qui part en fin de semaine (et qui est arrivee presque en meme temps que moi). La colombienne est radine a souhait sur le mobilier, ca fait un peu bizarre, mais c’est justifie je suppose.

Par contre, l’appart est envahi par les cafards, et comme on dit, c’est la cockroach’ya :)

Serieux, si chez certains c’est la famille Addams, moi, c’est Joe’s Appartment, quoique, je n’ai pas vu le film…

Sinon ca, je cherche un job comme un petit fou.
Ce qui veut dire me tapper la revue du net sur plein de sites de jobs australien, et postuler pour des trucs plus ou moins dans mes cordes. Parce qu’ici, c’est des malades de l’ASP, .NET et toute la Microsoft mania. Du coup, toute offre dans l’open-source brille a mes yeux comme l’oasis perdu dans le desert du proprietaire. G’ASP !

Finalement, j’aurais peut etre du ceder aux sirenes de Dreamweaver et de l’ASP. Mais bon, faudrait encore que je me trouve un notebook pour m’entrainer proprement.

PS: that’s a lame title, I know..

technorati tags , , , , , , , ,

In the internet cafe

Thursday, March 9th, 2006

Let’s write a short post while I can’t get enough time to write the big ones.

The funny thing when you have to go to internet cafes to catch with the holy information source (the internet) is that you can meet all types of people. Not that I turn to all of them with a big question form, but I tend to give a look to see what they’re doing. Yeah, curiosity is bad ^^

The fun begins when someone is chatting whole heartedly with another, somewhere in the world. They tend to react to what they read on their msn chat window. Then you can hear for example:

- “Awwww… you’re so cute”
- “That’s not true!”
- “You silly boy/girl.”

I even witnessed one of these specimen whispering each word before writing it. Surprised, aren’t you?

In fact, observing it rationally, one would be surprised that someone actually finds the computer cute or gives it a gender. Of course, they’re just reacting lively like we use to react when speaking on the phone. It’s just funny to see that, even if it haven’t happened to me, but I guess I’m not writing to the good persons…

“That’s not true!”

technorati tags , , ,

Fist of the North Star and other news

Tuesday, March 7th, 2006

J’ai vu dans une salle d’arcade le jeu de Baston de Ken le survivant. Style combat 2D avec des 3D effects pour les impacts de coups. Ca defoule pas mal, et ya tous les persos importants.

Je prendrai ca en photo une prochaine fois.

Voici une url au hasard pour voir deja de quoi ca a l’air. (Attention, les bannieres de pub tuent mon pc)

A oui, je suis a Sydney maintenant.

PS: en parlant de photo, j’ai pas pu prendre celle du piano… Je suis degoute, parce que j’ai pas pu retourner a Glenelg avant de partir.

Surrender to God because he’s good to you

Sunday, March 5th, 2006
NOTE: ce post parle de religion, et particulierement de la mauvaise utilisation dont certains font preuve pour fonder leur communaute et former leurs fanatiques. J’explique tout ca de mon point de vue, et plus d’explications se trouvent dans la conclusion.

Samedi dernier – apres une seance de piano improvisee, je suis alle voir un concert donne dans le Community Centre of Glenelg. Le flyer annoncait un concert du tonnerre avec la mention : “Extreme Scene”. De l’avis de certains, il y aurait du rock, metal, et autres joyeuses sonorites electriques. Dans les faits, j’ai assiste au premier concert rock pro-chretien de ma vie…

Un groupe de rock compose de quatre jeunes nous a interprete des grands classiques (de hard rock) et quelques chansons de leur cru. D’un point de vue artistique, on peut dire qu’il sont plutot talentueux (surtout le guitariste). Mais pour les paroles, que dire?

Ca donnait a peu pres quelque chose comme ca (pour ce que j’ai pu decrypter) :

God SAVE ME!!! Jesus I’m Here!!!

Ambiance garantie ;-) Entendre le chanteur s’egosiller avec des liturgies religieuses, c’est assez bizarre en fait. Pour une fois, la pub ne mentait pas : le flyer annoncait bien de l”Extreme Scene”.

A la fin du spectacle, le.. comment doit-on l’appeler? Disons le “Minister”. Donc ce Minister nous a martele un discours bien rode sur le pourquoi du comment dieu est notre sauveur. Prenant exemple sur le recent deces de six adolescents renverses par un chauffard a Mildura, il nous annonce sans surprise que la mort peut nous enlever a nos proches a chaque coin de rue. Et d’ailleurs, il explique que c’est en fait dieu qui nous ramene a lui car il a besoin de nous.

Il continue en demandant a l’assemblee de bien vouloir s’incliner pour prier avec lui, ce que je ne fis pas. Alors, pendant que lui recitait encore la suite de son discours larmoyant petri de bonte et de bienveillance, un jeune de l’assistance est venu vers moi pour discuter et tenter de me faire rallier a leur cause.

Je n’etais pas le seul a tenir tete, il y avait aussi un autre chinois – dont plus tard j’ai compris qu’il n’entendais pas grand chose a l’anglais ^^; Il n’a pas rate grand chose de toute facon.

Quoique…

Ca commence d’abord doucement:

  • Do you believe in God?, he asked.
  • Yes, sort of, I replied.
  • Do you believe in Jesus?
  • I guess I’ve heard of him.
  • So, you know you should surrender to Jesus because he came to save the mankind.
  • Huh? Save me from what?
  • Those who don’t believe in God will go straight to hell.
  • Ah ok.

Quand on tente d’evaluer le positionnement de leur religion:

  • From your point of view, except your religion, which one could be the closest to the right path?
  • If it’s teaching to follow Jesus I’ve no problem with it. Every other one is evil.
  • So, a lot of them, or even the bouddhists are wrong?
  • Yeah, but the worst of all is muslim.
  • Wow :O

Voici maintenant une petite perle:

  • You shall believe in God because he’s being jealous of you.
  • Sorry??
  • If you’re not going to him, you’re against him.
  • Wow!? But how come God would be jealous? Jealousy is a sin, and God can’t be a sinner, am I right?
  • It’s not the same. He can be jealous because this kind of jealousy is not a sin.
  • Ah ok.

Voici une plus grosse perle:

  • Not loving God is like saying to your parents that you’re no longer their child, that you deny them. So it makes God angry.
  • It would be tough for my parents to accept that, but I’m sure God would get over it easilier.

Le meilleur pour la fin:

  • Love God because he loves you.
  • So what? Am I supposed to be loved by anyone BECAUSE I love them? That’s a non-sense.
  • He wants you to love him because he loves you.
  • (Oh My God…)

En conclusion, qu’il n’y ait pas de malentendu. Je ne veux pas nier les courants religieux de qui que ce soit. Par contre, mon but ici est de faire ressortir les traits caracteristiques de ces personnes enrolees par un quelconque maitre a penser. On retrouve bien souvent:

  • Le non-respect des autres confessions
  • Idolatrie d’une personne ou d’un personnage
  • Tentative de rabaisser le sujet dans la position de coupable, afin qu’il ait a se repentir
  • Incoherence parfois flagrante de leurs arguments. Mais surtout, surtout, refus de se remettre en question.

S’il n’y a pas de place au doute, il n’y a plus de choix, pas de libre arbitre, et donc embrigadement.

Bon voila pour ce sujet. Donnez moi encore un peu de temps pour ecrire les suivants ;-)

The Ancient Piano

Sunday, March 5th, 2006

J’ai enfin trouve un piano en libre acces et celui la, c’est une perle rare ! Il s’agit d’un piano expose au musee de Glenelg qui date de 1930. Les cordes semblent un peu fatiguees mais dans l’ensemble c’est largement jouable. Je prendrai une photo bientot pour vous le montrer.